Dr HENRIOT- Dentiste à Bourg-la-Reine

Cabinet dentaire des Hauts-de-Seine

81 Avenue du Général Leclerc - 92340 Bourg-la-Reine - Tél. : +01 46 61 35 70

Stérilisation

De nos jours, la stérilisation constitue une obligation incontournable, tant pour les chirurgiens dentistes que pour les professions médicale. La stérilisation a pour objectif de prévenir le risque infectieux.

L’asepsie implique 4 étapes incontournables : décontamination, nettoyage, conditionnement et stérilisation.

 

1/ Décontamination :


C’est la première étape de la chaîne d’asepsie. Elle facilite le nettoyage ultérieur en abaissant le niveau de contamination. 
Elle concerne essentiellement le mobilier, les sols et l’instrumentation et permet d’éliminer momentanément les micro-organismes et souillures présents avant de nettoyer les instruments. 

La décontamination des sols se fait régulièrement à l’eau de Javel ; le mobilier au moyen de lingettes antiseptiques et les instruments se fait par immersion dans une solution détergente-désinfectante pendant au moins 30 minutes.

 

 

2/ Nettoyage des instruments et séchage :

Il est effectué après la décontamination, dès la sortie des instruments du bac d'immersion dans la solution pré-désinfectante. Dans un premier temps, les instruments sont rincés abondamment à l’eau courante. L’étape du nettoyage suit directement ce rinçage.

Il existe différentes manières pour nettoyer les instruments :

 

  • Le nettoyage manuel avec brossage des matériels ; chaque instrument est nettoyé manuellement avec une solution détergente spécifique. Il doit ensuite être rincé et séché.

 

  • Le nettoyage en machine à laver adaptée aux instruments : le thermo-désinfecteur. Il offre une très bonne qualité de lavage et une sécurité supplémentaire pour le personnel. Il est réalisé à l’aide d’un détergeant peu moussant et spécifique pour utilisation en machine. En outre, elle assure une désinfection thermique, chimique (détergent) et mécanique. Le rinçage et le séchage sont intégrés dans le cycle (30 minutes environ). C’est la manière idéale pour le nettoyage.

 

  • Le nettoyage par ultrasons dans une cuve : Le bac à ultra-sons avec une solution décontaminante à haut pouvoir nettoyant. Les fabricants proposent des produits qui sont à la fois décontaminant et nettoyant. Ce nettoyage concerne surtout la petite instrumentation (fraises, instrumentation canalaire), qui ne peut pas être nettoyée traditionnellement.

 

 

3/ Conditionnement :

Le conditionnement ne peut être réalisé que pour des matériels parfaitement propres et secs. Tout le matériel à stériliser doit être préalablement conditionné. 

Le conditionnement doit :

  • Etre perméable à l’agent stérilisant. 
  • Assurer une protection contre la recontamination. 
  • Posséder un témoin de stérilisation changeant de couleur.

 

Deux sortes d’emballage sont possibles :

  • Sachets de stérilisation, avec de préférence une fermeture par thermo-soudage. Il est possible d’utiliser des sachets avec fermeture autocollante. La fermeture par agrafe ne permet pas de conserver la stérilité.
  • Boites en aluminium ou en acier inoxydable étanches et munis de filtres afin de conserver la stérilité.

 

 

4/ Stérilisation :

C’est la dernière étape de la chaîne d’asepsie. L'efficacité de l'acte de stérilisation repose sur la qualité des étapes antérieures.

Cette étape s’effectue au moyen d’un « autoclave » dont le principe est de combiner chaleur et pression élevée. Toute forme de vie microbienne est ainsi détruite de manière irréversible.

Il existe cependant deux autres méthodes de stérilisation, moins fiables que la première :

  • Autoclave à vapeurs chimiques
  • Chaleur sèche : ce procédé ne convient qu’aux instruments résistants à une température de 180°.

 


Les sachets contenant les instruments maintenant stériles sont enfin rangés dans leurs emplacements habituels, en attendant leur utilisation.

 

 

Article rédigé par le praticien le 07/05/2013

Le site du cabinet dentaire a été réalisé par Webdentiste.fr